Loading
Vous êtes ici : Accueil > Recherche > Flash-Infos

Première mondiale dans le domaine des télécoms sans fil par ondes térahertz

Le 13 juin 2017, lors des 9èmes journées Térahertz organisées par l’Université du Littoral et de la Côte d’Opale, la communauté scientifique travaillant sur les ondes « térahertz » et de nombreux entrepreneurs ont pu assister à une première mondiale dans le domaine de la transmission de données ultra-rapides en extérieur.

Cette expérimentation émane notamment des travaux de recherche menés par Guillaume Ducournau au sein de *l’institut électronique, de microélectronique et de nanotechnologie (Université de Lille, CNRS, ISEN, Université de Valenciennes, Centrale Lille et Renatech) dans le groupe de Recherche Photonique Térahertz, qui coordonne l’ANR COM'TONIQ. Ces travaux sont également stratégiques dans le cadre de l’équipex « Flux », du CPER Photonics for Society et du Hub « digital world » de l’I-Site ULNE.

Concrètement, avec l’installation d’une caméra haute définition et d’une télévision installées sur deux bâtiments distants l’un de l’autre d’environ 1 kilomètre, les chercheurs ont été en mesure de réaliser pour la première fois une retransmission en direct, par ondes sans fil térahertz. Cette démonstration a été réalisée à 300 GHz, soit plus de 100 fois la fréquence utilisée en Wi-Fi, d'images prises en haute définition sans aucune compression, c’est-à-dire couvrant plusieurs Gb/s. Ces nouvelles ressources en fréquence sont en cours d’étude par les instituts de normalisation au niveau mondial, comme l’IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers) pour leurs potentialités pour ces futures applications de communication ultra-rapides.

De nombreuses perceptives s’ouvrent avec cette réussite de test grandeur nature, puisque les transmissions Wi-Fi que nous connaissons aujourd’hui pourraient être multipliées par 100 voir 1000 en rapidité dans les années à venir. Les grands événements pourraient être alors retransmis en instantané sans perte de qualité. Cette expérimentation pourrait également avoir son rôle à jouer dans la mise en place des futurs réseaux 5G et 6G dans lesquels l’acheminement des données entre les antennes-relais deviendra un point critique.

Enfin, les chercheurs ont pu valider en laboratoire des expériences dont la vitesse de transfert a été montée à 100 Gb/s soit un flux de donné 5000 fois plus rapide que le Wi-Fi.