Loading

PACTE - penser, agir, Construire pour la transition écologique

L'Université de Lille - sciences et technologies est le laboratoire à ciel ouvert d’une conversion écologique menée avec une forte volonté politique, des atouts anciens et importants, et une grande cohérence de gouvernance, de politique de formation, de recherche, et patrimoniale. Elle a choisi de se doter d’un lieu de co-construction permettant de penser la cohérence d’ensemble de ses contributions au développement durable : le PACTE - penser, agir, construire pour la transition écologique.

L'Université de Lille - sciences et technologies, un site ressource pour observer les changements globaux et leurs conséquences, penser et mettre en oeuvre la transition écologique

Plus qu’une université, c’est à une véritable ville qu’il faut comparer le domaine universitaire scientifique de Villeneuve d'Ascq (DUSVA) : 25 000 visiteurs par jour, 110 hectares, 140 bâtiments aux usages différents (habitations, laboratoires, restauration …) et 70 km de réseaux urbains (eau, assainissement, chauffage urbain, gaz, électricité, éclairage public, voiries). Une ville qui est également un lieu d’apprentissage et de citoyenneté, pour des raisons historiques, culturelles et intellectuelles. Le campus Cité Scientifique a donc la taille idéale pour abriter un projet articulant plusieurs démonstrateurs de recherche et pédagogiques, au service d’une réplique de la ville en transition, économe en énergie, vivable et viable.

Le développement durable à L'Université de Lille - sciences et technologies : un choix politique fort

L’Université de Lille - sciences et technologies a fait du développement durable une de ses priorités politiques depuis 2009, en se donnant pour objectif d’intégrer, selon une démarche participative, les dimensions sociales et environnementales à tous les aspects de sa politique (voir la rubrique développement durable).

Dans le cadre du programme de troisième révolution Industrielle (TRI) en région Hauts-de-France, l'Université de Lille - sciences et technologies s’engage désormais avec ses homologues lilloises mais aussi régionales, dans la construction d’une université zéro carbone qui puisse être le laboratoire d’une transition écologique et sociale à horizon 2050. L’université a décliné l’ensemble de ses projets de recherche et de formation dans une feuille de route, rédigée dans le cadre du PACTE.

Le PACTE : lieu d’échange et de co-construction d’une université zéro carbone

L’Université a créé en 2014 le PACTE Université de Lille - sciences et technologies, qui vise à penser la cohérence d’ensemble des contributions au développement durable, en liant davantage la politique patrimoniale, la politique de formation et de recherche. L’objectif poursuivi étant de faire de l’Université de Lille - sciences et technologies, le laboratoire grandeur nature de la transition énergétique et écologique initiée par la TRI, par le développement de démonstrateurs de la recherche et de la formation en développement durable.

Le PACTE de l'Université de Lille - sciences et technologies prend la forme de trois instances :

- un comité d’orientation stratégique, se réunissant une fois tous les semestres et ouvert au monde socio-économique;

- un groupe de travail, qui permet de réunir les porteurs de projet, de dynamiser les projets naissants et de procéder aux arbitrages;

- un bureau, qui assure le fonctionnement opérationnel et définit les orientations stratégiques du PACTE.

Des séminaires sont également organisés afin d’échanger scientifiquement sur les projets existants.

Actuellement, de nombreux projets sont en cours de lancement concernant :

- la ville intelligente et durable,

- les mobilités innovantes,

- la pollution atmosphérique intérieure et extérieure,

- les énergies renouvelables,

- le changement climatique,

- la chimie verte,

- l’urbanisme durable,

- la gestion des espaces verts,

- la qualité de vie sur le campus,

- l'écologie urbaine,

- la gouvernance,

- l’éducation au changement,

- la Responsabilité Sociale des Universités etc...

En savoir plus

La troisième révolution industrielle