Loading

Master Sciences de la Terre et des planètes, environnement (STPE)

  • Durée des études : 2 ans
  • Crédits : 120
  • 2 Parcours :

    Consultez un parcours en cochant la case


Objectifs

Les bassins sédimentaires abritent de nombreuses ressources minérales et énergétiques (pétrole, charbon, uranium...). GeoBas forme des géologues capables d'analyser la formation, le remplissage et l'évolution post-dépôt des bassins sédimentaires. Les enseignements pratiques et le travail préparent les diplômés à entrer dans la vie active mais ils ont également la possibilité de poursuivre la formation par un doctorat.

Objectifs

Former des spécialistes capables de répondre aux questions scientifiques fondamentales en paléontologie et paléoclimatologie mais aussi appliquées, notamment dans l'industrie des ressources sédimentaires énergétiques et minérales. Ils apporteront des solutions sur les problèmes de corrélations stratigraphiques et des reconstitutions paléoenvironnementales en relation avec l'industrie pétrolière et minière. A l'issue de la formation, les étudiants pourront postuler à des fonctions d'ingénieur ou à un doctorat.

Spécificités

Le Master GeoBas fait partie du réseau FIGURE et permet de suivre le parcours CMI (Cursus Master Ingénierie) en Géosciences Appliquées - Parcours ressources énergétiques et minérales.

Un stage de 6 mois doit être accompli au semestre 4.

Certaines unités d'enseignements peuvent être dispensées en anglais.

Spécificités

Le Master PALEO fait partie du réseau FIGURE et permet de suivre le parcours CMI (Cursus Master Ingénierie) en Géosciences Appliquées - Parcours ressources énergétiques et minérales.

Un stage de 4 à 6 mois doit être accompli au semestre 4.

La mobilité des étudiants est encouragée grâce à nos différents partenariats internationaux. Nous avons notamment, des accords de double diplôme avec les Universités d'Uppsala en Suède et de Tomsk en Russie.

La plupart des unités d'enseignements sont dispensées en anglais.


Les savoirs

  • Pratique sur le terrain et en laboratoire : sédimentologie et stratigraphie séquentielle, sismique réflexion et géophysique de puits, géochimie et diagenèse, tectonique et modélisation structurale

Les savoirs

  • Répondre à des questions fondamentales concernant la paléontologie et la paléobiodiversité, la paléoécologie et macroécologie, l'évolution et la compréhension des climats du passé
  • Apporter des solutions sur des problèmes de corrélations stratigraphiques et des reconstitutions paléoenvironnementales en relation avec l'industrie pétrolière et minière

Les savoir-faire

  • Savoir utiliser les outils de télédétection et les modèles numériques de terrain
  • Utiliser les systèmes d'information géographique (SIG)
  • Savoir analyser et interpréter des données géophysiques (sismique, diagraphies)
  • Savoir caractériser et évaluer les roches mères et les réservoirs
  • Etre capable de concevoir, produire et analyser des modélisations structurales, thermiques et stratigraphiques

Les savoir-faire

  • Connaître les différentes méthodes d'analyse, de traitement et d'intervention dans le domaine des ressources sédimentaires (analyse des bassins sédimentaires, analyse des faciès, etc.)
  • Savoir utiliser les outils d'analyses paléontologiques, biostratigraphiques, sédimentologiques et géochimiques
  • Savoir utiliser des bases de données et d'outils d'analyses quantitatives

Tableau des semestres

Semestre Unité d'enseignement Crédits :
Semestre 1
Liste des UEs obligatoires

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

Identifier, décrire et comprendre les processus sédimentaires en jeu dans la zone littorale.

Comprendre et appliquer les principes de la stratigraphie séquentielle.

5

 A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

1. Caractériser la dynamique sédimentaire  se produisant dans différents contextes géodynamiques

 (rift, marge passive, marge active, avant-pays, bassin intra-cratonique, pull-apart).

2. Construire les courbes de subsidence  et analyser les mécanismes à leur origine (subsidence

tectonique, thermique et flexurale).

 3. Interpréter l’enregistrement sédimentaire en termes de flux  dépendant des forçages tectoniques et

climatiques.

4. Interpréter des données bathymétriques  et sismiques  en termes de relations tectonique et

sédimentation.

5

A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

1. Déterminer les fossiles potentiellement présents dans une succession sédimentaire (marine ou

continentale) et de mettre en place les techniques d'échantillonnage, d'extraction et/ou

d'observation adéquates.

2. Appliquer les méthodes biochronostratigraphiques adéquates à la datation de séries

sédimentaire en fonction du faciès étudiées et de l'application recherchée.

3. Reconstituer les plates-formes carbonatées préservées au sein de séquences stratigraphiques et

d'en caractériser les différents sous-environnements.

4. Organiser et mettre en place un projet paléontologique adéquate à l'analyse des bassins et leur

exploitation, ainsi qu'aux études environnementales.

5

A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

1. Savoir ce que recouvrent les traitements statistiques et géostatistiques et visuels des données spatialisées.

2. Utiliser différents logiciels dédiés à des applications professionnelles variées dans le domaine des géosciences et de l’environnement.

5
Liste des UEs optionnelles

A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

1. Trouver la bonne combinaison d’analyses à mettre en oeuvre pour caractérisation des échantillons naturels (roches, sols, sédiments, particules atmosphériques et des eaux, et le vivant associé), synthétiques ou pollués.

2. Connaitre pour chaque technique : les bases du fonctionnement, les protocoles de préparation des échantillons, les avantages et limitations.

3. Manipuler les instruments ad hoc.

5

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

•  Présenter un fait ou des travaux de sa spécialité en langue anglaise de manière professionnelle et

communicative. L’apprenant saura prendre en charge ses auditeurs en répondant à leurs questions et

veillera à une compréhension efficace de son travail.

•  Rédiger une synthèse à partir de document de sa spécialité. L’objectif est aussi de permettre

l’employabilité de l’étudiant dans les pays anglophones.

5
UE libre 5
Semestre 2
Liste des UEs obligatoires

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

- Rédiger une lettre de motivation de nature à lui permettre de décrocher un stage. Aide du bureau PassPro de Lille1.

- S'immerger dans une entreprise ou un laboratoire de recherche et conduire un travail sur une durée de plusieurs mois.

- Suivre une démarche scientifique à propos d'un sujet donné en analysant des données, et mettre en valeur les résultats et les interprétations.

- En suivant les règles de rédaction scientifique, produire un document écrit de qualité et présenter oralement ses résultats.

15
Liste des UEs optionnelles

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

1. Maîtriser la théorie de la chaîne de processus géologiques aboutissant à la formation des roches

mères

2. Caractériser la MO sédimentaire (origine, maturité thermique) par les techniques les plus courantes

(géochimie sensu lato  et observation microscopique).

3. Déterminer les conditions de dépôt d'une roche à partir de son contenu en éléments traces

métalliques.

4. Utiliser ces différentes données pour des applications paléoenvironnementales et/ou pétrolières.

5

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

1. Maîtriser les principaux concepts et outils d’analyse structurale des basins sédimentaires  et des systèmes de front orogénique 

2. Maîtriser les principales techniques d’analyse de géomorphologie quantitative , en particulier dans les domaines continentaux en surrection;

3. Discuter à partir d’observations et de mesure sur le terrain, en coupe et en carte, les relations entre tectonique et sédimentation au sein d’un bassin ;

4. Intégrer l’ensemble des données structurales dans un scénario d’évolution d’un bassin.

5

A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

1. Reconnaître les principaux processus diagénétiques susceptibles de modifier les qualités

 d’un réservoir

 

2. Utiliser les outils principaux d’étude de ces processus : microscopies (optique, MEB, cathodoluminescence…), géochimie (isotope stable, bilan de matière, code réactiontransport…), pétrophysique (mesures de densité, porosité…).

 

3. Effectuer une étude pétrographique complète des caractéristiques pétrophysiques d’un réservoir à partir des données de forage et notamment d’un jeu d’échantillons (carottes, plug, lames minces).

4. Aborder une étude scientifique sur les processus diagénétiques.

5
UE Libre 5
Semestre 3
Liste des UEs obligatoires

A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

1. Interpréter des faciès turbiditiques et sous-marins profonds et les extrapoler à l’échelle

réservoir.

2. Mettre en oeuvre une chaîne de sismique réflexion multitraces pour imager ces

réservoirs en mer.

3. Traiter les données sismiques numériques au format SEGY et les visualiser sur des

logiciels dédiés (KingDom Suite).

4. Pointer les données sismiques et générer des interprétations graphiques (horizons,

failles, cartes).

5

A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable:

1. D’analyser et d’interpréter des données de diagraphies de puits

2. De réaliser une campagne de prospection marine en géophysique et sédimentologie de

surface

3. De traiter les données de géophysique THR, et de les interpréter en termes

lithostratigraphiques et structuraux

10
Liste des UEs optionnelles

Ce module vise à donner des compétences en modélisation de bassin sur différents outils

numériques et expérimentaux utilisés dans le secteur pétrolier et académique. En modélisation

numérique, il s’agit notamment d’introduire et mettre en oeuvre des logiciels industriels spécialisés

dans la modélisation stratigraphique (Dionisos, IFPEN), structurale (Move, Midland Valley) et

thermique (Temisflow, IFPEN) des bassins pétroliers. Des experts industriels interviendront

spécifiquement pour illustrer certains de ces outils. En modélisation expérimentale, il s’agit

d’explorer les couplages entre processus tectoniques et processus de surface (Erosion et

Sédimentation) dans différents contextes géodynamiques (marges passives, marges actives, avantpays).

Des expériences de « Tectonique salifère» et « Argilocinèse » seront menées, rendant l’UE

complémentaire du module optionnel « Tectonique Gravitaire » du même semestre.

5

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

- Démarrer son projet professionnel ou son stage de recherche

- Communiquer efficacement sur les thématiques scientifiques de la formation

5

A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

1. Interpréter des données sismiques provenant de régions soumises à de la tectonique

argileuse ou salifère.

2. Reconstruire l’évolution au cours du temps de structures liées à la présence d’évaporites ou

d’argiles en surpression de fluides.

5
Paléoclimatologie - Géobiologie 5

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

Connaître le spectre d'applications des divers groupes de microfossiles dans l'industrie pétrolière,

mais aussi dans des études archéologiques, d'étude d'impact environnemental et de police

scientifiques. Apprendre à utiliser les divers outils de datation biochronologique, ainsi que les aspects

techniques pour mettre en évidence les applications environnemenatles des principaux groupes de microfossiles (savoir exploiter les informations environnementales des microfossiles rencontrés).

5

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

Reconnaître et travailler avec les principaux groupes de microfossiles. Ceci inclue les méthodes de

préparation, d’observation, de recherche et d’utilisation des publications importantes pour la

taxonomie des divers groupes. Savoir également exploiter les informations environnementales des

microfossiles rencontrés.

5

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

•  utiliser les outils informatiques (PAUP, PAST, TPS…) appliqués aux analyses phylogénétiques,

morphométriques, paléobiogéographiques et biostratigraphiques des taxons fossiles

•  concevoir et réaliser des analyses phylogénétiques, morphométriques, paléobiogéographiques et

biostratigraphiques à partir des assemblages fossiles

•  analyser et interpréter les résultats issus de ces analyses phylogénétiques, morphométriques,

paléobiogéographiques et biostratigraphiques.

5
UE Libre 5
Semestre 4
Liste des UEs obligatoires

Réalisation d'un stage de 5 mois au minimum dans une structure de recherche ou dans une société employant des géologues. Le stage choisi permettra à l'étudiant d'affiner son choix professionnel et le conduira à orienter sa carrière plutôt vers le milieu académique via un doctorat ou vers le milieu professionnel en entreprise.

30
Liste des UEs optionnelles
UE Libre 5
Semestre Unité d'enseignement Crédits :
Semestre 1
Liste des UEs obligatoires

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

Identifier, décrire et comprendre les processus sédimentaires en jeu dans la zone littorale.

Comprendre et appliquer les principes de la stratigraphie séquentielle.

5

 A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

1. Caractériser la dynamique sédimentaire  se produisant dans différents contextes géodynamiques

 (rift, marge passive, marge active, avant-pays, bassin intra-cratonique, pull-apart).

2. Construire les courbes de subsidence  et analyser les mécanismes à leur origine (subsidence

tectonique, thermique et flexurale).

 3. Interpréter l’enregistrement sédimentaire en termes de flux  dépendant des forçages tectoniques et

climatiques.

4. Interpréter des données bathymétriques  et sismiques  en termes de relations tectonique et

sédimentation.

5

A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

1. Déterminer les fossiles potentiellement présents dans une succession sédimentaire (marine ou

continentale) et de mettre en place les techniques d'échantillonnage, d'extraction et/ou

d'observation adéquates.

2. Appliquer les méthodes biochronostratigraphiques adéquates à la datation de séries

sédimentaire en fonction du faciès étudiées et de l'application recherchée.

3. Reconstituer les plates-formes carbonatées préservées au sein de séquences stratigraphiques et

d'en caractériser les différents sous-environnements.

4. Organiser et mettre en place un projet paléontologique adéquate à l'analyse des bassins et leur

exploitation, ainsi qu'aux études environnementales.

5

A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

1. Savoir ce que recouvrent les traitements statistiques et géostatistiques et visuels des données spatialisées.

2. Utiliser différents logiciels dédiés à des applications professionnelles variées dans le domaine des géosciences et de l’environnement.

5
Liste des UEs optionnelles

A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

1. Trouver la bonne combinaison d’analyses à mettre en oeuvre pour caractérisation des échantillons naturels (roches, sols, sédiments, particules atmosphériques et des eaux, et le vivant associé), synthétiques ou pollués.

2. Connaitre pour chaque technique : les bases du fonctionnement, les protocoles de préparation des échantillons, les avantages et limitations.

3. Manipuler les instruments ad hoc.

5

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

•  Présenter un fait ou des travaux de sa spécialité en langue anglaise de manière professionnelle et

communicative. L’apprenant saura prendre en charge ses auditeurs en répondant à leurs questions et

veillera à une compréhension efficace de son travail.

•  Rédiger une synthèse à partir de document de sa spécialité. L’objectif est aussi de permettre

l’employabilité de l’étudiant dans les pays anglophones.

5
UE libre 5
Semestre 2
Liste des UEs obligatoires

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

- Rédiger une lettre de motivation de nature à lui permettre de décrocher un stage. Aide du bureau PassPro de Lille1.

- S'immerger dans une entreprise ou un laboratoire de recherche et conduire un travail sur une durée de plusieurs mois.

- Suivre une démarche scientifique à propos d'un sujet donné en analysant des données, et mettre en valeur les résultats et les interprétations.

- En suivant les règles de rédaction scientifique, produire un document écrit de qualité et présenter oralement ses résultats.

15
Liste des UEs optionnelles

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

1. Maîtriser la théorie de la chaîne de processus géologiques aboutissant à la formation des roches

mères

2. Caractériser la MO sédimentaire (origine, maturité thermique) par les techniques les plus courantes

(géochimie sensu lato  et observation microscopique).

3. Déterminer les conditions de dépôt d'une roche à partir de son contenu en éléments traces

métalliques.

4. Utiliser ces différentes données pour des applications paléoenvironnementales et/ou pétrolières.

5

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

1. Maîtriser les principaux concepts et outils d’analyse structurale des basins sédimentaires  et des systèmes de front orogénique 

2. Maîtriser les principales techniques d’analyse de géomorphologie quantitative , en particulier dans les domaines continentaux en surrection;

3. Discuter à partir d’observations et de mesure sur le terrain, en coupe et en carte, les relations entre tectonique et sédimentation au sein d’un bassin ;

4. Intégrer l’ensemble des données structurales dans un scénario d’évolution d’un bassin.

5

A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

1. Reconnaître les principaux processus diagénétiques susceptibles de modifier les qualités

 d’un réservoir

 

2. Utiliser les outils principaux d’étude de ces processus : microscopies (optique, MEB, cathodoluminescence…), géochimie (isotope stable, bilan de matière, code réactiontransport…), pétrophysique (mesures de densité, porosité…).

 

3. Effectuer une étude pétrographique complète des caractéristiques pétrophysiques d’un réservoir à partir des données de forage et notamment d’un jeu d’échantillons (carottes, plug, lames minces).

4. Aborder une étude scientifique sur les processus diagénétiques.

5
UE Libre 5
Semestre 3
Liste des UEs obligatoires

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

Connaître le spectre d'applications des divers groupes de microfossiles dans l'industrie pétrolière,

mais aussi dans des études archéologiques, d'étude d'impact environnemental et de police

scientifiques. Apprendre à utiliser les divers outils de datation biochronologique, ainsi que les aspects

techniques pour mettre en évidence les applications environnemenatles des principaux groupes de microfossiles (savoir exploiter les informations environnementales des microfossiles rencontrés).

5

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

Reconnaître et travailler avec les principaux groupes de microfossiles. Ceci inclue les méthodes de

préparation, d’observation, de recherche et d’utilisation des publications importantes pour la

taxonomie des divers groupes. Savoir également exploiter les informations environnementales des

microfossiles rencontrés.

5
Liste des UEs optionnelles

Ce module vise à donner des compétences en modélisation de bassin sur différents outils

numériques et expérimentaux utilisés dans le secteur pétrolier et académique. En modélisation

numérique, il s’agit notamment d’introduire et mettre en oeuvre des logiciels industriels spécialisés

dans la modélisation stratigraphique (Dionisos, IFPEN), structurale (Move, Midland Valley) et

thermique (Temisflow, IFPEN) des bassins pétroliers. Des experts industriels interviendront

spécifiquement pour illustrer certains de ces outils. En modélisation expérimentale, il s’agit

d’explorer les couplages entre processus tectoniques et processus de surface (Erosion et

Sédimentation) dans différents contextes géodynamiques (marges passives, marges actives, avantpays).

Des expériences de « Tectonique salifère» et « Argilocinèse » seront menées, rendant l’UE

complémentaire du module optionnel « Tectonique Gravitaire » du même semestre.

5

A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

1. Interpréter des faciès turbiditiques et sous-marins profonds et les extrapoler à l’échelle

réservoir.

2. Mettre en oeuvre une chaîne de sismique réflexion multitraces pour imager ces

réservoirs en mer.

3. Traiter les données sismiques numériques au format SEGY et les visualiser sur des

logiciels dédiés (KingDom Suite).

4. Pointer les données sismiques et générer des interprétations graphiques (horizons,

failles, cartes).

5

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

- Démarrer son projet professionnel ou son stage de recherche

- Communiquer efficacement sur les thématiques scientifiques de la formation

5

A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable:

1. D’analyser et d’interpréter des données de diagraphies de puits

2. De réaliser une campagne de prospection marine en géophysique et sédimentologie de

surface

3. De traiter les données de géophysique THR, et de les interpréter en termes

lithostratigraphiques et structuraux

10
Paléoclimatologie - Géobiologie 5

 A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

•  utiliser les outils informatiques (PAUP, PAST, TPS…) appliqués aux analyses phylogénétiques,

morphométriques, paléobiogéographiques et biostratigraphiques des taxons fossiles

•  concevoir et réaliser des analyses phylogénétiques, morphométriques, paléobiogéographiques et

biostratigraphiques à partir des assemblages fossiles

•  analyser et interpréter les résultats issus de ces analyses phylogénétiques, morphométriques,

paléobiogéographiques et biostratigraphiques.

5
UE Libre 5
Semestre 4
Liste des UEs obligatoires

Réalisation d'un stage de 5 mois au minimum dans une structure de recherche ou dans une société employant des géologues. Le stage choisi permettra à l'étudiant d'affiner son choix professionnel et le conduira à orienter sa carrière plutôt vers le milieu académique via un doctorat ou vers le milieu professionnel en entreprise.

30
Liste des UEs optionnelles
UE Libre 5
  • Semestre 1
    • Liste des UEs obligatoires
      • Sédimentologie et stratigraphie séquentielle (5 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        Identifier, décrire et comprendre les processus sédimentaires en jeu dans la zone littorale.

        Comprendre et appliquer les principes de la stratigraphie séquentielle.

      • Géodynamique des bassins sédimentaires (5 ECTS)

         A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

        1. Caractériser la dynamique sédimentaire  se produisant dans différents contextes géodynamiques

         (rift, marge passive, marge active, avant-pays, bassin intra-cratonique, pull-apart).

        2. Construire les courbes de subsidence  et analyser les mécanismes à leur origine (subsidence

        tectonique, thermique et flexurale).

         3. Interpréter l’enregistrement sédimentaire en termes de flux  dépendant des forçages tectoniques et

        climatiques.

        4. Interpréter des données bathymétriques  et sismiques  en termes de relations tectonique et

        sédimentation.

      • Paléontologie intégrée (5 ECTS)

        A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

        1. Déterminer les fossiles potentiellement présents dans une succession sédimentaire (marine ou

        continentale) et de mettre en place les techniques d'échantillonnage, d'extraction et/ou

        d'observation adéquates.

        2. Appliquer les méthodes biochronostratigraphiques adéquates à la datation de séries

        sédimentaire en fonction du faciès étudiées et de l'application recherchée.

        3. Reconstituer les plates-formes carbonatées préservées au sein de séquences stratigraphiques et

        d'en caractériser les différents sous-environnements.

        4. Organiser et mettre en place un projet paléontologique adéquate à l'analyse des bassins et leur

        exploitation, ainsi qu'aux études environnementales.

      • Géomatique (5 ECTS)

        A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

        1. Savoir ce que recouvrent les traitements statistiques et géostatistiques et visuels des données spatialisées.

        2. Utiliser différents logiciels dédiés à des applications professionnelles variées dans le domaine des géosciences et de l’environnement.

    • Liste des UEs optionnelles
      • Caractérisation des objets géologiques et environnementaux (5 ECTS)

        A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

        1. Trouver la bonne combinaison d’analyses à mettre en oeuvre pour caractérisation des échantillons naturels (roches, sols, sédiments, particules atmosphériques et des eaux, et le vivant associé), synthétiques ou pollués.

        2. Connaitre pour chaque technique : les bases du fonctionnement, les protocoles de préparation des échantillons, les avantages et limitations.

        3. Manipuler les instruments ad hoc.

      • Anglais (5 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        •  Présenter un fait ou des travaux de sa spécialité en langue anglaise de manière professionnelle et

        communicative. L’apprenant saura prendre en charge ses auditeurs en répondant à leurs questions et

        veillera à une compréhension efficace de son travail.

        •  Rédiger une synthèse à partir de document de sa spécialité. L’objectif est aussi de permettre

        l’employabilité de l’étudiant dans les pays anglophones.

      • UE libre (5 ECTS)

  • Semestre 2
    • Liste des UEs obligatoires
      • Stage (15 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        - Rédiger une lettre de motivation de nature à lui permettre de décrocher un stage. Aide du bureau PassPro de Lille1.

        - S'immerger dans une entreprise ou un laboratoire de recherche et conduire un travail sur une durée de plusieurs mois.

        - Suivre une démarche scientifique à propos d'un sujet donné en analysant des données, et mettre en valeur les résultats et les interprétations.

        - En suivant les règles de rédaction scientifique, produire un document écrit de qualité et présenter oralement ses résultats.

    • Liste des UEs optionnelles
      • Géologie et géochimie de la matière organique (5 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        1. Maîtriser la théorie de la chaîne de processus géologiques aboutissant à la formation des roches

        mères

        2. Caractériser la MO sédimentaire (origine, maturité thermique) par les techniques les plus courantes

        (géochimie sensu lato  et observation microscopique).

        3. Déterminer les conditions de dépôt d'une roche à partir de son contenu en éléments traces

        métalliques.

        4. Utiliser ces différentes données pour des applications paléoenvironnementales et/ou pétrolières.

      • Mouvements verticaux et flux sédimentaires (5 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        1. Maîtriser les principaux concepts et outils d’analyse structurale des basins sédimentaires  et des systèmes de front orogénique 

        2. Maîtriser les principales techniques d’analyse de géomorphologie quantitative , en particulier dans les domaines continentaux en surrection;

        3. Discuter à partir d’observations et de mesure sur le terrain, en coupe et en carte, les relations entre tectonique et sédimentation au sein d’un bassin ;

        4. Intégrer l’ensemble des données structurales dans un scénario d’évolution d’un bassin.

      • Diagenèse et réservoirs géologiques (5 ECTS)

        A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        1. Reconnaître les principaux processus diagénétiques susceptibles de modifier les qualités

         d’un réservoir

         

        2. Utiliser les outils principaux d’étude de ces processus : microscopies (optique, MEB, cathodoluminescence…), géochimie (isotope stable, bilan de matière, code réactiontransport…), pétrophysique (mesures de densité, porosité…).

         

        3. Effectuer une étude pétrographique complète des caractéristiques pétrophysiques d’un réservoir à partir des données de forage et notamment d’un jeu d’échantillons (carottes, plug, lames minces).

        4. Aborder une étude scientifique sur les processus diagénétiques.

      • UE Libre (5 ECTS)

  • Semestre 3
    • Liste des UEs obligatoires
      • Sismique réflexion et géophysique marine (5 ECTS)

        A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

        1. Interpréter des faciès turbiditiques et sous-marins profonds et les extrapoler à l’échelle

        réservoir.

        2. Mettre en oeuvre une chaîne de sismique réflexion multitraces pour imager ces

        réservoirs en mer.

        3. Traiter les données sismiques numériques au format SEGY et les visualiser sur des

        logiciels dédiés (KingDom Suite).

        4. Pointer les données sismiques et générer des interprétations graphiques (horizons,

        failles, cartes).

      • Terrain (10 ECTS)

        A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable:

        1. D’analyser et d’interpréter des données de diagraphies de puits

        2. De réaliser une campagne de prospection marine en géophysique et sédimentologie de

        surface

        3. De traiter les données de géophysique THR, et de les interpréter en termes

        lithostratigraphiques et structuraux

    • Liste des UEs optionnelles
      • Modélisation des bassins sédimentaires (5 ECTS)

        Ce module vise à donner des compétences en modélisation de bassin sur différents outils

        numériques et expérimentaux utilisés dans le secteur pétrolier et académique. En modélisation

        numérique, il s’agit notamment d’introduire et mettre en oeuvre des logiciels industriels spécialisés

        dans la modélisation stratigraphique (Dionisos, IFPEN), structurale (Move, Midland Valley) et

        thermique (Temisflow, IFPEN) des bassins pétroliers. Des experts industriels interviendront

        spécifiquement pour illustrer certains de ces outils. En modélisation expérimentale, il s’agit

        d’explorer les couplages entre processus tectoniques et processus de surface (Erosion et

        Sédimentation) dans différents contextes géodynamiques (marges passives, marges actives, avantpays).

        Des expériences de « Tectonique salifère» et « Argilocinèse » seront menées, rendant l’UE

        complémentaire du module optionnel « Tectonique Gravitaire » du même semestre.

      • Projet personnel ou bibliographique (5 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        - Démarrer son projet professionnel ou son stage de recherche

        - Communiquer efficacement sur les thématiques scientifiques de la formation

      • Tectonique gravitaire (5 ECTS)

        A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        1. Interpréter des données sismiques provenant de régions soumises à de la tectonique

        argileuse ou salifère.

        2. Reconstruire l’évolution au cours du temps de structures liées à la présence d’évaporites ou

        d’argiles en surpression de fluides.

      • Paléoclimatologie - Géobiologie (5 ECTS)

      • Biogéochronologie:Cas d'étude appliqué (5 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        Connaître le spectre d'applications des divers groupes de microfossiles dans l'industrie pétrolière,

        mais aussi dans des études archéologiques, d'étude d'impact environnemental et de police

        scientifiques. Apprendre à utiliser les divers outils de datation biochronologique, ainsi que les aspects

        techniques pour mettre en évidence les applications environnemenatles des principaux groupes de microfossiles (savoir exploiter les informations environnementales des microfossiles rencontrés).

      • Micropaléontologie (5 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        Reconnaître et travailler avec les principaux groupes de microfossiles. Ceci inclue les méthodes de

        préparation, d’observation, de recherche et d’utilisation des publications importantes pour la

        taxonomie des divers groupes. Savoir également exploiter les informations environnementales des

        microfossiles rencontrés.

      • Paléontologie quantitative (5 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        •  utiliser les outils informatiques (PAUP, PAST, TPS…) appliqués aux analyses phylogénétiques,

        morphométriques, paléobiogéographiques et biostratigraphiques des taxons fossiles

        •  concevoir et réaliser des analyses phylogénétiques, morphométriques, paléobiogéographiques et

        biostratigraphiques à partir des assemblages fossiles

        •  analyser et interpréter les résultats issus de ces analyses phylogénétiques, morphométriques,

        paléobiogéographiques et biostratigraphiques.

      • UE Libre (5 ECTS)

  • Semestre 4
    • Liste des UEs obligatoires
      • Stage (30 ECTS)

        Réalisation d'un stage de 5 mois au minimum dans une structure de recherche ou dans une société employant des géologues. Le stage choisi permettra à l'étudiant d'affiner son choix professionnel et le conduira à orienter sa carrière plutôt vers le milieu académique via un doctorat ou vers le milieu professionnel en entreprise.

    • Liste des UEs optionnelles
      • UE Libre (5 ECTS)

  • Semestre 1
    • Liste des UEs obligatoires
      • Sédimentologie et stratigraphie séquentielle (5 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        Identifier, décrire et comprendre les processus sédimentaires en jeu dans la zone littorale.

        Comprendre et appliquer les principes de la stratigraphie séquentielle.

      • Géodynamique des bassins sédimentaires (5 ECTS)

         A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

        1. Caractériser la dynamique sédimentaire  se produisant dans différents contextes géodynamiques

         (rift, marge passive, marge active, avant-pays, bassin intra-cratonique, pull-apart).

        2. Construire les courbes de subsidence  et analyser les mécanismes à leur origine (subsidence

        tectonique, thermique et flexurale).

         3. Interpréter l’enregistrement sédimentaire en termes de flux  dépendant des forçages tectoniques et

        climatiques.

        4. Interpréter des données bathymétriques  et sismiques  en termes de relations tectonique et

        sédimentation.

      • Paléontologie intégrée (5 ECTS)

        A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

        1. Déterminer les fossiles potentiellement présents dans une succession sédimentaire (marine ou

        continentale) et de mettre en place les techniques d'échantillonnage, d'extraction et/ou

        d'observation adéquates.

        2. Appliquer les méthodes biochronostratigraphiques adéquates à la datation de séries

        sédimentaire en fonction du faciès étudiées et de l'application recherchée.

        3. Reconstituer les plates-formes carbonatées préservées au sein de séquences stratigraphiques et

        d'en caractériser les différents sous-environnements.

        4. Organiser et mettre en place un projet paléontologique adéquate à l'analyse des bassins et leur

        exploitation, ainsi qu'aux études environnementales.

      • Géomatique (5 ECTS)

        A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

        1. Savoir ce que recouvrent les traitements statistiques et géostatistiques et visuels des données spatialisées.

        2. Utiliser différents logiciels dédiés à des applications professionnelles variées dans le domaine des géosciences et de l’environnement.

    • Liste des UEs optionnelles
      • Caractérisation des objets géologiques et environnementaux (5 ECTS)

        A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

        1. Trouver la bonne combinaison d’analyses à mettre en oeuvre pour caractérisation des échantillons naturels (roches, sols, sédiments, particules atmosphériques et des eaux, et le vivant associé), synthétiques ou pollués.

        2. Connaitre pour chaque technique : les bases du fonctionnement, les protocoles de préparation des échantillons, les avantages et limitations.

        3. Manipuler les instruments ad hoc.

      • Anglais (5 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        •  Présenter un fait ou des travaux de sa spécialité en langue anglaise de manière professionnelle et

        communicative. L’apprenant saura prendre en charge ses auditeurs en répondant à leurs questions et

        veillera à une compréhension efficace de son travail.

        •  Rédiger une synthèse à partir de document de sa spécialité. L’objectif est aussi de permettre

        l’employabilité de l’étudiant dans les pays anglophones.

      • UE libre (5 ECTS)

  • Semestre 2
    • Liste des UEs obligatoires
      • Stage (15 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        - Rédiger une lettre de motivation de nature à lui permettre de décrocher un stage. Aide du bureau PassPro de Lille1.

        - S'immerger dans une entreprise ou un laboratoire de recherche et conduire un travail sur une durée de plusieurs mois.

        - Suivre une démarche scientifique à propos d'un sujet donné en analysant des données, et mettre en valeur les résultats et les interprétations.

        - En suivant les règles de rédaction scientifique, produire un document écrit de qualité et présenter oralement ses résultats.

    • Liste des UEs optionnelles
      • Géologie et géochimie de la matière organique (5 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        1. Maîtriser la théorie de la chaîne de processus géologiques aboutissant à la formation des roches

        mères

        2. Caractériser la MO sédimentaire (origine, maturité thermique) par les techniques les plus courantes

        (géochimie sensu lato  et observation microscopique).

        3. Déterminer les conditions de dépôt d'une roche à partir de son contenu en éléments traces

        métalliques.

        4. Utiliser ces différentes données pour des applications paléoenvironnementales et/ou pétrolières.

      • Mouvements verticaux et flux sédimentaires (5 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        1. Maîtriser les principaux concepts et outils d’analyse structurale des basins sédimentaires  et des systèmes de front orogénique 

        2. Maîtriser les principales techniques d’analyse de géomorphologie quantitative , en particulier dans les domaines continentaux en surrection;

        3. Discuter à partir d’observations et de mesure sur le terrain, en coupe et en carte, les relations entre tectonique et sédimentation au sein d’un bassin ;

        4. Intégrer l’ensemble des données structurales dans un scénario d’évolution d’un bassin.

      • Diagenèse et réservoirs géologiques (5 ECTS)

        A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        1. Reconnaître les principaux processus diagénétiques susceptibles de modifier les qualités

         d’un réservoir

         

        2. Utiliser les outils principaux d’étude de ces processus : microscopies (optique, MEB, cathodoluminescence…), géochimie (isotope stable, bilan de matière, code réactiontransport…), pétrophysique (mesures de densité, porosité…).

         

        3. Effectuer une étude pétrographique complète des caractéristiques pétrophysiques d’un réservoir à partir des données de forage et notamment d’un jeu d’échantillons (carottes, plug, lames minces).

        4. Aborder une étude scientifique sur les processus diagénétiques.

      • UE Libre (5 ECTS)

  • Semestre 3
    • Liste des UEs obligatoires
      • Biogéochronologie:Cas d'étude appliqué (5 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        Connaître le spectre d'applications des divers groupes de microfossiles dans l'industrie pétrolière,

        mais aussi dans des études archéologiques, d'étude d'impact environnemental et de police

        scientifiques. Apprendre à utiliser les divers outils de datation biochronologique, ainsi que les aspects

        techniques pour mettre en évidence les applications environnemenatles des principaux groupes de microfossiles (savoir exploiter les informations environnementales des microfossiles rencontrés).

      • Micropaléontologie (5 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        Reconnaître et travailler avec les principaux groupes de microfossiles. Ceci inclue les méthodes de

        préparation, d’observation, de recherche et d’utilisation des publications importantes pour la

        taxonomie des divers groupes. Savoir également exploiter les informations environnementales des

        microfossiles rencontrés.

    • Liste des UEs optionnelles
      • Modélisation des bassins sédimentaires (5 ECTS)

        Ce module vise à donner des compétences en modélisation de bassin sur différents outils

        numériques et expérimentaux utilisés dans le secteur pétrolier et académique. En modélisation

        numérique, il s’agit notamment d’introduire et mettre en oeuvre des logiciels industriels spécialisés

        dans la modélisation stratigraphique (Dionisos, IFPEN), structurale (Move, Midland Valley) et

        thermique (Temisflow, IFPEN) des bassins pétroliers. Des experts industriels interviendront

        spécifiquement pour illustrer certains de ces outils. En modélisation expérimentale, il s’agit

        d’explorer les couplages entre processus tectoniques et processus de surface (Erosion et

        Sédimentation) dans différents contextes géodynamiques (marges passives, marges actives, avantpays).

        Des expériences de « Tectonique salifère» et « Argilocinèse » seront menées, rendant l’UE

        complémentaire du module optionnel « Tectonique Gravitaire » du même semestre.

      • Sismique réflexion et géophysique marine (5 ECTS)

        A l’issue du module, l’étudiant est capable de :

        1. Interpréter des faciès turbiditiques et sous-marins profonds et les extrapoler à l’échelle

        réservoir.

        2. Mettre en oeuvre une chaîne de sismique réflexion multitraces pour imager ces

        réservoirs en mer.

        3. Traiter les données sismiques numériques au format SEGY et les visualiser sur des

        logiciels dédiés (KingDom Suite).

        4. Pointer les données sismiques et générer des interprétations graphiques (horizons,

        failles, cartes).

      • Projet personnel ou bibliographique (5 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        - Démarrer son projet professionnel ou son stage de recherche

        - Communiquer efficacement sur les thématiques scientifiques de la formation

      • Terrain (10 ECTS)

        A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable:

        1. D’analyser et d’interpréter des données de diagraphies de puits

        2. De réaliser une campagne de prospection marine en géophysique et sédimentologie de

        surface

        3. De traiter les données de géophysique THR, et de les interpréter en termes

        lithostratigraphiques et structuraux

      • Paléoclimatologie - Géobiologie (5 ECTS)

      • Paléontologie quantitative (5 ECTS)

         A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :

        •  utiliser les outils informatiques (PAUP, PAST, TPS…) appliqués aux analyses phylogénétiques,

        morphométriques, paléobiogéographiques et biostratigraphiques des taxons fossiles

        •  concevoir et réaliser des analyses phylogénétiques, morphométriques, paléobiogéographiques et

        biostratigraphiques à partir des assemblages fossiles

        •  analyser et interpréter les résultats issus de ces analyses phylogénétiques, morphométriques,

        paléobiogéographiques et biostratigraphiques.

      • UE Libre (5 ECTS)

  • Semestre 4
    • Liste des UEs obligatoires
      • Stage (30 ECTS)

        Réalisation d'un stage de 5 mois au minimum dans une structure de recherche ou dans une société employant des géologues. Le stage choisi permettra à l'étudiant d'affiner son choix professionnel et le conduira à orienter sa carrière plutôt vers le milieu académique via un doctorat ou vers le milieu professionnel en entreprise.

    • Liste des UEs optionnelles
      • UE Libre (5 ECTS)


Nouvelles conditions d'accès en première année de master (rentrée 2017 18)

Les conditions d'accès au cycle master sont modifiées pour la rentrée 2017-2018, il s’agit désormais d’un cursus comprenant 4 semestres. L'entrée en 1ère année de master repose dorénavant sur un processus de recrutement selon des modalités propres à chaque mention (période-s de candidature, pièces demandées, tests, entretiens, critères d'examen des dossiers..) et votées par les instances de l'établissement.

Les modalités de recrutement et les informations pour candidater :

  • Ouverture de la campagne : 02/05/2017
  • Fermeture de la campagne : 30/06/2017
  • Licences conseillées :
    • Licence Sciences de la terre 
    • Licence Sciences de la terre et de l'univers 
    • Licence Terre et environnement
  • Critéres de sélection :
    • Pré-requis détaillés sur le site de la formation
    • Dossier, CV, relevé de notes
    • Lettre de motivation avec projet professionnel
    • Lettre(s) de recommandation
    • Examen des dossiers
    • Liste principale et liste d'attente
    • Jury : responsable de la mention, Directeur des études, membre de l'équipe pédagogique

Nouvelles conditions d'accès en première année de master (rentrée 2017 18)

Les conditions d'accès au cycle master sont modifiées pour la rentrée 2017-2018, il s’agit désormais d’un cursus comprenant 4 semestres. L'entrée en 1ère année de master repose dorénavant sur un processus de recrutement selon des modalités propres à chaque mention (période-s de candidature, pièces demandées, tests, entretiens, critères d'examen des dossiers..) et votées par les instances de l'établissement.

Les modalités de recrutement et les informations pour candidater :

  • Ouverture de la campagne : 02/05/2017
  • Fermeture de la campagne : 30/06/2017
  • Licences conseillées :
    • Licence Sciences de la terre 
    • Licence Sciences de la terre et de l'univers 
    • Licence Terre et environnement
  • Critéres de sélection :
    • Pré-requis détaillés sur le site de la formation
    • Dossier, CV, relevé de notes
    • Lettre de motivation avec projet professionnel
    • Lettre(s) de recommandation
    • Examen des dossiers
    • Liste principale et liste d'attente
    • Jury : responsable de la mention, Directeur des études, membre de l'équipe pédagogique

Prérequis

Une Licence en Sciences de la Terre est le minimum requis pour candidater au Master GeoBas, mais le niveau atteint et le détail des unités d'enseignement sera étudié au cas par cas.

De bonnes connaissances en tectonique, pétrologie sédimentaire, cartographie et géologie générale sont indispensables. Des bases en paléontologie, en SIG (systèmes d'information géographique) et en géochimie sont utiles.

Prérequis

Etre titulaire d'une Licence en Sciences de la Terre pour postuler au M1. Sur dossier de validation d'études pour les autres.

Admission en M2

Admission en M1 : Candidature sur dossier. Etre titulaire d'une Licence en Sciences de la Terre de l'Université de Lille. Sur dossier de validation d'études pour les autres.

Admission en M2 : candidature sur dossier. Etre titulaire d'un Master 1.

Admission en M2

Admission en M1 : candidature sur dossier.

Admission en M2 : candidature sur dossier.

Accès en formation continue

Pour tout renseignement concernant l’information et l’orientation du public en reprise d’études après un arrêt de 2 ans ou plus, la Validation des Acquis et de l'Expérience (VAE) et la Validation des Acquis Professionnels (VAP), contacter le Service Formation Continue : Tél. 03 20 43 45 23

Droits de scolarité

Pour l'année universitaire 2016-2017, les droits de scolarité en formation initiale s'échelonnent selon les niveaux de formation : 184 € (cursus licence, DUT, DEUST) ; 256 € (cursus master) ; 391 € (cursus doctorat et HDR) et 610 € (cursus ingénieur). A cela s'ajoutent 215€ pour la Sécurité Sociale et 5,10 € de droits universitaires.


Poursuite d'études et insertion professionnelle

Poursuite d'études :

Possibilité de poursuivre en doctorat

Insertion professionnelle :

  • Géologue d'exploration
  • Enseignant-chercheur (après obtention d'une thèse)

Les principaux secteurs d'activités sont :

  • L'industrie extractive (pétrole / gaz, charbon, minerais sédimentaires)
  • Les bureaux d'études (environnement, ressources naturelles)
  • Les établissements publics de recherche
  • Les collectivités et ONG (management du littoral)

Poursuite d'études et insertion professionnelle

Poursuite d'études :

Possibilité de poursuivre en doctorat

Insertion professionnelle :

  • Biostratigraphe
  • Paléoclimatologue
  • Conservateur de collections
  • Enseignant-chercheur (après obtention d'une thèse)

Les principaux secteurs d'activités sont :

  • Les établissements publics de recherche
  • Muséums et musées d'histoire naturelle
  • Parcs & réserves naturelles géologiques
  • Bureaux d'études et industries pétrolières

Composantes

Personnes à contacter

Première année

Responsable
03 20 43 49 15
alain.trentesaux@univ-lille1.fr
Secrétariat
nadege.tiberghien@univ-lille1.fr

Deuxième année

Responsable
jean-yves.reynaud@univ-lille1.fr
Secrétariat
nadege.tiberghien@univ-lille1.fr

Première année

Responsable
03 20 43 49 15
alain.trentesaux@univ-lille1.fr
Secrétariat
nadege.tiberghien@univ-lille1.fr

Deuxième année

Responsable
taniel.danelian@univ-lille1.fr
Secrétariat
nadege.tiberghien@univ-lille1.fr